Comment est né ce concept de maison à énergie positive et faible empreinte carbone ?

En tant que constructeur de maisons individuelles, nous devons anticiper les nouvelles réglementations et accompagner les évolutions à venir.
En prévision de la nouvelle norme RE2020, nous avons décidé de réaliser une maison témoin répondant au label E+C-.
L’objectif était de réduire l’impact environnemental et le bilan carbone de la construction en prenant en compte, en partenariat avec nos fournisseurs, les matériaux utilisés, l’économie circulaire et le gain énergétique à l’exploitation.

Quels systèmes constructifs et matériaux avez-vous utilisés pour obtenir un tel résultat ?

Au niveau de la structure, nous avons opté pour des blocs de béton rectifiés en usine, pour une planéité parfaite, puis collés sur place.
Notre fournisseur nous a également livré du béton bas carbone pour les fondations, les dalles de planchers et les poutres de soutènement du rez-de-chaussée. L’étage a, lui, été réalisé en ossature bois au niveau des parois murales et de la charpente pour le toit-terrasse.
D’autres éléments constructifs, comme des hourdis en bois recyclés, des vitrages à contrôle solaire, des stores occultants et un système de ventilation inversée, nous ont permis de gagner en performance E+C-. La maison atteint les seuils E3/C2.

Qu’en est-il plus spécifiquement du béton à empreinte carbone réduite ?

Le béton de structure utilise une partie de granulats recyclés produits localement, du ciment à faible empreinte carbone et un liant d’origine végétale. Il est à noter, également, que les parkings et les terrasses ont été réalisés avec du béton drainant. Résultat, l’impact des produits maçonnés sur le bilan carbone de la maison s’élève à peine à 14%.

De la maison témoin à la production en série, comment envisagez-vous le développement de cette solution ?

Cette maison nous sert de vitrine et de source d’inspiration pour nos clients et nos équipes, qui peuvent reprendre tout ou partie des éléments constructifs proposés, que ce soit pour des maisons individuelles, du petit collectif ou du petit tertiaire.
L’enjeu pour nous est de faire évoluer les systèmes constructifs, de façon à proposer la plus large palette de solutions permettant de réduire l’empreinte carbone d’un bâtiment tout au long de son cycle de vie.
L’objectif est aussi d’entraîner davantage de partenaires et d’industriels avec nous, afin de rendre ce type de maison techniquement et économiquement réalisable, partout sur le territoire.


Par Éric Gautier, le 05/06/2019.