Le 45 Fbg Saint Jaumes devait répondre à certaines exigences… Lesquelles ?

Philippe Bonon : Le 45 Fbg Saint-Jaumes a été construit sur le site d’une ancienne clinique située dans un faubourg du XIXe siècle de Montpellier. Le quartier est bâti essentiellement en pierres calcaires, typiques de la ville. Nous sommes dans le périmètre de plusieurs monuments historiques d’une grande qualité architecturale. Nous avions donc une très grande exigence esthétique et de justesse d’insertion.
À l’exception de trois bâtiments anciens caractéristiques du quartier qui ont été conservés à la demande de l’Architecte des Bâtiments de France, la partie moderne et impossible à réhabiliter de la clinique été démolie. Nous avons ainsi pu réaliser à sa place 140 appartements contemporains, dont 30% de logements sociaux.

Vous avez choisi de recourir au béton et de le laisser apparent. C’est surprenant, au regard de l’architecture locale…

P. B. : Au contraire ! Bien que moderne, le béton dialogue parfaitement avec les pierres historiques du quartier. C’est aussi un matériau noble, il se travaille aisément et s’adapte à toutes les contraintes. On peut jouer à la fois sur le rendu de la matière, lisse, rugueux, travaillé et matricé, et sur la couleur.
Nous avons donc imaginé deux types de béton, deux aspects et deux réponses, pour reprendre la modénature des bâtiments voisins : en rez-de-chaussée, un béton gris classique matricé, dont le motif géométrique en forme de coussinets rappelle les proportions des murets en pierres grises du quartier, sans chercher à les imiter ; et pour les façades supérieures, un béton très blanc qui joue avec le soleil, la lumière, et reprend la teinte de la pierre calcaire omniprésente.
Nous avons beaucoup travaillé en amont, avec les services de l’Architecte des Bâtiments de France, à l’intégration de cette opération dans le quartier.

Durant le chantier, les bétons ont été coulés en place, avec de très grandes hauteurs et un haut degré de finition. N’était-ce pas trop complexe ?

P. B. : C’est vrai que la qualité de mise en œuvre et le savoir-faire de l’entreprise de gros œuvre étaient primordiaux. Ils ont abouti à un résultat assez exceptionnel, puisqu’on ne voit pas les joints correspondant aux différentes étapes de construction. L’ensemble donne l’impression d’une parfaite continuité sur toutes les façades.
Nous avons un très bon retour de la part des occupants et des riverains, qui ont bien accepté ce projet. Cet ensemble immobilier montre que, même dans un site sensible et patrimonial, quand on veut réaliser un projet moderne avec du béton apparent, on peut !

 


Par Sylvie Roman, le 21/03/2019.