Jusqu’ici le Trophée Béton récompensait les étudiants en architecture. Pourquoi l’avoir ouvert aux professionnels ?

Paul Chemetov : De la même manière que le cinéma, l’édition et l’art ont leurs prix, il nous paraissait naturel que le bâtiment ait le sien. Nous avons tous un rapport vivant et essentiel avec les bâtiments. En plus d’y vivre, ils éveillent nos sens, nous proposent des espaces, des couleurs, des textures. Ce trophée a pour ambition de faire la promotion du bon usage du béton.
Étienne Tricaud : Le fait de primer des ouvrages déjà réalisés vient compléter le Trophée Béton Étudiants qui, lui, récompense des projets. Ce nouveau trophée est là pour démontrer la qualité du béton et la façon dont il peut être intelligemment utilisé dans des bâtiments contemporains.

Les candidatures ont-elles été nombreuses ?

É. T. : Nous avons reçu 140 dossiers couvrant tous les secteurs de l’architecture : logements collectifs, logements individuels, équipements publics, ouvrages d’art. La palette était large.
P. C. : Dans la phase finale, nous avons sélectionné 25 bâtiments, dont 10 bâtiments remarquables, par leur forme et leur usage.

Sur quels critères avez-vous différencié les réalisations ?

 

P. C. : En dehors de certains bâtiments qui se démarquaient par leur singularité, nous avons tenté de favoriser ceux qui étaient les mieux intégrés dans leur environnement, et qui racontaient des choses nouvelles sur les espaces, les lumières et les volumes.
É. T. : Nous nous sommes aussi attachés à leur valeur culturelle, en nous demandant en quoi ils offraient un cadre satisfaisant aux usages qu’ils accueillaient.

 

Que racontent tous ces bâtiments sur le rôle et les évolutions de l’architecture ?

É. T. : Nous avons constaté une production architecturale de grande qualité, autour de réalisations très variées, qu’elles soient en ville ou à la campagne. Toutes témoignent de l’apport du bâtiment à la qualité de l’espace public.
P. C. : Nous assistons aujourd’hui à la réconciliation entre les bâtiments anciens en pierre et les bâtiments en béton, entre une architecture de charpente et une architecture de formes, de courbes.

 

Et sur les progrès du matériau béton ?

É. T. : On se rend compte que les développements actuels dans le matériau béton sont incroyables. Il y a non seulement les BFUP (bétons fibrés à ultra-hautes performances, NDLR), mais aussi des recherches très intéressantes sur les adjuvants et les matériaux.
P. C. : On note une qualité de coffrage, et de nouvelles possibilités de couleur, d’épiderme. Inventé au début du XIXe siècle, le béton s’est répandu au début du XXe siècle, mais il n’en est qu’au tout début de son histoire.

 

(1) Betocib est une association ayant pour vocation de valoriser l’architecture béton
(2) CIMbéton a pour mission de faire connaître les progrès techniques des ciments et des bétons dans tous les secteurs de la construction


Par Charles Legueltel, le 27/11/2017.