Une architecture singulière jouant avec le béton

La résidence Éole, dans le quartier de La Bocca à Cannes (Alpes-Maritimes), et la résidence Jounicot-Truillet, située à Anglet (Pyrénées-Atlantiques), ont un nouveau point commun : en plus d’abriter des logements sociaux, elles font partie des dix réalisations figurant au palmarès des premiers Trophées Béton Professionnels, remis le 19 octobre dernier à la Maison de l’architecture en Île-de-France devant un parterre de professionnels. Leurs qualités respectives, leur singularité et leur approche du béton ont conquis le jury, composé de représentants du ministère de la Culture et de la Communication, d’architectes, d’ingénieurs, d’élus, d’entreprises, d’industriels et d’institutionnels.

 

Résidence Éole, une transition douce entre espace public et privé

Pour les 20 logements sociaux BBC de la résidence Éole, dans le centre-ville de Cannes, le cabinet CAB Architectes a imaginé un petit immeuble-villas desservi par des coursives extérieures sur rue. De cette manière, la transition entre les logements et l’extérieur se fait en douceur, perpétuant le mode de vie de ce quartier du Sud de la France où les habitants ont pour habitude de poser leur chaise dans la rue et de s’y retrouver.
Quant aux logements, tous traversants et organisés selon une stratification des lieux de vie, ils bénéficient d’un jardin d’hiver/terrasse et d’une loggia. D’un étage à l’autre, la recherche du “bien vivre” sous-tend cette résidence gorgée de lumière, qui s’appuie sur un béton dont la simplicité et la neutralité accentuent la minéralité.

 

Résidence Jounicot-Truillet, une géométrie élégante

À 800 km de là, à Anglet, la résidence Jounicot-Truillet est l’autre coup de cœur du jury dans le domaine des logements sociaux. En mixant habitat collectif et individuel, les architectes Leibar & Seigneurin ont recréé un petit centre urbain, tout en respectant les droits de vue et d’ensoleillement des résidants d’origine. Inspirés des maisons basques, plusieurs bâtiments de faible hauteur ont été sculptés dans le béton puis peints en blanc.
On y dénombre 85 logements sociaux. Le choix du béton a permis aux architectes de donner vie à une géométrie élégante, où les masses jouent avec la lumière et la végétation. Enfin, pour éviter toute voirie sur la parcelle, le stationnement a été géré en sous-sol.
Dans leurs styles propres, les résidences Éole et Jounicot-Truillet s’insèrent parfaitement dans leur environnement. Un dernier point commun qui a aussi fait la différence…

 

(1) Betocib est une association ayant pour vocation de valoriser l’architecture béton

(2) CIMbéton a pour mission de faire connaître les progrès techniques des ciments et des bétons dans tous les secteurs de la construction

 


Par Charles Legueltel, le 20/12/2017.