©istock

Mettre en scène la ville de demain

Réinventer la ville en y associant toutes ses parties prenantes, tel est l’ambitieux projet de l’association Rêve de scènes urbaines (RSU).
« L’objectif de ce démonstrateur industriel est de développer l’intelligence collective et de favoriser les synergies entre tous les acteurs, en amont des projets, pour inventer des solutions urbaines durables et globales, dans un foncier contraint », explique Yves Baroulier, directeur Grands Projets chez LafargeHolcim France.
De fait, implanté sur le territoire de Plaine Commune, qui regroupe neuf villes de Seine-Saint-Denis (Aubervilliers, Épinay-sur-Seine, L’Île-Saint-Denis, La Courneuve, Pierrefitte-sur-Seine, Saint-Denis, Saint-Ouen, Stains et Villetaneuse), RSU mobilise plus de 80 adhérents : grands groupes, PME, start-up, constructeurs, promoteurs, architectes, urbanistes, opérateurs de services, associations, universités et citoyens.

Utiliser les qualités du béton pour l’innovation urbaine

Tous foisonnent d’idées (près de 400 aujourd’hui), et permettent de dessiner de grandes tendances autour des enjeux urbains de demain : mobilité douce, nouveaux modes de vie et d’habitat, lutte contre le réchauffement climatique, réduction de l’empreinte carbone, retour de la biodiversité…
À titre d’exemples, certains projets portent sur la végétalisation et l’agriculture urbaine, l’habitat modulaire, la réversibilité des bâtiments, l’impression 3D, les murs anti-bruit ou encore le recyclage des déchets de démolition.
« Dans tous ces projets, le béton a un rôle à jouer en raison de ses qualités intrinsèques, c’est-à-dire la résistance, la durabilité, la capacité d’’isolation, l’étanchéité, l’accessibilité et la recyclabilité, souligne Florent Dubois, ingénieur développement construction durable chez LafargeHolcim France. Notre rôle est d’accélérer la R&D sur le matériau afin d’optimiser sa fabrication, sa mise en œuvre et son recyclage. »

Développer une vitrine de savoir-faire français

L’un des atouts du démonstrateur RSU est précisément de réunir nombre d’expertises au sein d’une même plateforme d’innovation urbaine.
« La réflexion collective, en mode collaboratif, avec des acteurs autrefois isolés dans leur spécialité et des start-up, doit nous permettre de faire des bonds technologiques dans nos domaines respectifs », observe Yves Baroulier.
Prévu jusqu’en 2021, RSU doit aboutir au développement d’une vingtaine de projets à Plaine Commune. L’objectif est d’y présenter une vitrine des savoir-faire français de la ville durable, mais aussi de développer des projets comparables sur d’autres territoires.
« La nomination de Paris pour les JO 2024 concentre aujourd’hui nos efforts sur le village olympique, et nous travaillons déjà avec Tours et Marseille dans la même logique », conclut Yves Baroulier.

 


Par Éric Gautier, le 10/01/2019.