Le renouveau d’une piscine des fifties

Un ensemble harmonieux sur le thème de la minéralité, voilà comment l’agence d’architecture strasbourgeoise Dominique Coulon & associés a conçu la réhabilitation de la piscine Henri Wallon, à Bagneux. Construit dans les années 1950, cet équipement municipal souffrait à la fois d’un mauvais entretien et d’une architecture peu amène, caractérisée par une structure basse et sans fenêtres.

L’objectif était donc de le rénover et de l’agrandir, pour y accueillir de nouveaux espaces en lien avec l’activité de la piscine, tels qu’un hammam, un sauna ou encore un espace de détente. Pour cela, un volume de deux étages a été ajouté en face de l’ancien édifice, l’un et l’autre ayant leur autonomie.

La souplesse du béton, pour un univers tout en courbes

Grâce à des partis pris forts, cette piscine est devenue un élément essentiel du quartier. Le béton gris clair choisi pour l’extension, ainsi que pour la grande terrasse extérieure, y est pour beaucoup dans ce renouveau. Le bâtiment existant ayant été, quant à lui, enduit d’un ciment de la même teinte.

À l’intérieur, la souplesse du béton a permis de créer des formes courbes, pour une ambiance apaisante à la lumière douce et aux couleurs variées. À l’arrivée, l’ensemble crée un sentiment de sérénité, toute minérale.

 

 


Par Charles Legueltel, le 09/07/2018.