Un espace rénové pour un tournoi légendaire

Depuis 2015 et jusqu’en 2021, Roland Garros opère sa mue. Une transformation de grande ampleur décidée par la Fédération Française de Tennis (FFT) afin que les Internationaux de France, qui se tiennent fin mai dans ce temple du tennis, maintiennent leur prestige face aux trois autres tournois du Grand chelem. Il s’agit ainsi d’accueillir les 45 000 spectateurs quotidiens de manière fluide et conviviale, en leur offrant une qualité de service optimale.
Pour cela, les équipes de Vinci Construction France agrandissent le site, embellissent et étoffent les espaces extérieurs, construisent de nouveaux bâtiments d’organisation et de nouveaux courts, et visent la certification BREEAM niveau « very good ».

Plus de 1 000 gradins de 10 m de long

Point d’orgue de l’opération, le court central Philippe-Chatrier est totalement remanié : sa jauge de 15 000 spectateurs est maintenue, mais il est élargi – de 8 à 10 mètres de chaque côté – et surélevé afin d’accueillir une couverture mobile rétractable.
Cette amélioration du confort passe également par la réhabilitation des tribunes, où sont installés de nouveaux gradins en béton. Ce chantier dans le chantier, achevé ce printemps 2019 après un an de travaux, est celui de tous les superlatifs.
« Nous avons dû concevoir et produire plus de 1 000 gradins préfabriqués de grandes dimensions – entre 10 et 11 m de long, pour un poids compris entre 2 et 6,5 tonnes –, en un temps très court », raconte Clément Blanc, directeur général de Capremib.

Un travail de haute précision pour des pièces uniques

Pour se conformer à la cadence très soutenue des travaux d’installation des gradins, contrainte par un phasage très particulier – le chantier doit être mis en veille chaque année pour laisser place au tournoi –, le préfabricant devait ainsi constituer un stock de 600 gradins, entre début mars et la mi-octobre 2018.
Un défi conséquent, puisque que chacun des 780 éléments droits et 304 éléments courbes est en réalité unique.
« Les configurations géométriques sont différentes à chaque niveau de tribune, explique Clément Blanc. Nous avons ainsi dû régler les moules selon une soixantaine de rayons de courbure. »
Du travail de haute précision, réalisé à l’aide d’un béton clair autoplaçant, un matériau à la grande fluidité qui se répartit de manière homogène dans les moules, sans devoir être vibré, contrairement à un béton classique.
« L’utilisation d’un béton autoplaçant nous permettait également d’obtenir un parement lisse, aux grandes qualités esthétiques », précise Clément Blanc.

Une production en flux tendu

Pour fabriquer et livrer en temps et en heure la totalité des gradins, Capremib a organisé une production en flux tendu pendant dix mois dans son usine de Cormicy (51).
« Nous avons fabriqué jusqu’à dix éléments par jour, que nous livrions au rythme quotidien de quatre à huit camions », se souvient le dirigeant.
Résultat : le pari est tenu, et le tournoi de Roland Garros 2019 pourra démarrer fin mai avec un court Philippe-Chatrier totalement rénové. Il faudra toutefois attendre l’édition 2020 pour que les joueurs et le public puissent profiter du toit rétractable.

 

 


Par Olivier Baumann, le 06/05/2019.