De la création de nouvelles lignes de bus à la transformation de la ville

C’est une inauguration qui fera date. À Amiens, le 15 mai dernier, quatre lignes de bus à haut niveau de service (BHNS) ont été ouvertes, assurant la desserte des principaux équipements et places de la ville, ainsi que des communes environnantes.
Une aubaine pour les habitants, qui bénéficient désormais de moyens de transport supplémentaires, leur permettant de laisser leur voiture au garage.
Mais pas seulement, car ce projet a été l’occasion d’une véritable transformation de la ville, tout le long des parcours des nouvelles lignes de bus.
« Lors de la phase d’étude, nous nous sommes rendu compte qu’Amiens comptait de nombreuses spécificités, comme ses hortillonnages* et ses canaux, qui méritaient d’être valorisées. Nous avons donc proposé à la municipalité de profiter de la création des quatre lignes de bus pour mener un vaste projet urbain, ce à quoi elle a adhéré », se souvient Isabelle Vignolles, directrice d’études chez Ilex Paysage & Urbanisme, l’agence qui s’est vu confier cet embellissement.

Le retour des piétons dans une ville valorisée

« Outre la valorisation du patrimoine de la ville, il s’agissait aussi de redonner de la place aux piétons, poursuit l’architecte-paysagiste. À Amiens, tout était fait pour la voiture et le stationnement. Nous avons convaincu les élus de privilégier les modes doux et les espaces de détente, en réduisant une voie ou deux par endroits. Résultat, les automobilistes voient aujourd’hui leur trajet se rallonger de seulement quelques minutes, alors que la vie locale, elle, s’en trouve largement améliorée. »
Mais avant d’aboutir à ce nouveau paradigme, Ilex Paysage & Urbanisme a dû faire faire preuve d’imagination, compte tenu d’un budget restreint.
Après avoir identifié les espaces sur lesquels il était pertinent d’intervenir, l’agence a pris le parti de ne pas aménager la totalité des 40 kilomètres de lignes de BHNS, mais de leur donner une identité forte.
Comment ? En s’inspirant du patrimoine architectural d’Amiens, lequel est marqué notamment par l’utilisation de la brique rouge.

Le choix du béton

« Nous avons travaillé les quais des stations avec un béton auquel nous avons intégré du grès pour retrouver la teinte rouge de la brique. Et pour les espaces aménagés, nous avons eu recours à un béton décoratif pour les sols », indique Isabelle Vignolles.
Un choix guidé par des considérations autant esthétiques que de mise en œuvre, puisque, remarque Isabelle Vignolles, « les bétons décoratifs offrent des possibilités infinies en termes d’agrégats, de finitions, de couleurs ou d’incrustations ».
Le renouveau d’Amiens en est aujourd’hui l’une des plus belles démonstrations.

* Typiques d’Amiens, les hortillonnages sont un ensemble de jardins flottants sur des canaux, certains voués au maraîchage, les autres à l’agrément des Amiénois.

 


Par Charles Legueltel, le 08/07/2019.