Une cave à agrandir

Fondé en 1946, le Domaine Guigal exploite des vignobles de la prestigieuse appellation Côte-Rôtie. Situés au cœur du village d’Ampuis, les bureaux et les caves, de style néo-classique, ont été réalisés en béton, il y a une vingtaine d’années. « La croissance de notre activité nous contraint régulièrement à nous agrandir, explique Marcel Guigal, dirigeant du domaine. Pour la nouvelle extension, nous avons décidé de reproduire la même façade en termes de style et de teinte, mais aussi de déposer et de réemployer les éléments décoratifs existants. »

 

Dépose et repose des voiles décoratifs

Après les travaux de terrassement, réalisés sur le terrain disponible pour la future extension, des voiles porteurs en béton ont été installés en limite de voirie. Les éléments de façade de l’ancienne structure ont ensuite été délicatement déposés puis nettoyés, avant d’être reposés au milieu des nouveaux éléments préfabriqués.

« Toute la difficulté a été de fabriquer des voiles décoratifs en béton qui respectent parfaitement les éléments du bâtiment d’origine, précise Mathieu Rampa de l’entreprise Delta Préfabrication. C’est pourquoi, nous avons eu un gros travail de contre-typage de la teinte et de la texture, avec un échantillonnage et une conception des pièces en 3D afin d’être parfaitement en adéquation avec les pièces d’origine. »

 

Isolation et traitement anti-graffiti

Produits à partir de matériaux de proximité (granulats et ciment), les 65 voiles décoratifs à moulures de type néo-classique ont été livrés en transport exceptionnel sur le chantier, puis assemblés sur les éléments porteurs. « Compte tenu des contraintes de circulation et de planning, c’était la solution la plus pertinente pour minimiser la gêne des riverains et tenir les délais », observe Vincent Debray, maître d’œuvre de l’extension.

Les panneaux d’aspect pierre, déportés de 15 cm pour l’isolation thermique, ont également été recouverts d’une protection hydrofuge anti-graffiti. « Cette opération démontre la pérennité du matériau béton à la fois en termes d’usage, puisque la façade a pu être utilisée une seconde fois à un autre emplacement, et en termes de vieillissement, car, après nettoyage, elle a retrouvé son aspect initial », souligne Mathieu Rampa.

Une extension parfaitement raccord

D’une surface de 1 800 m2 sur deux niveaux, l’extension abrite aujourd’hui un chai de vieillissement au sous-sol et un local de stockage au rez-de-chaussée. « L’emploi de béton nous a permis de réaliser un bâtiment parfaitement raccord avec l’original, avec une cave souterraine dont les conditions de température et d’hygrométrie sont idéales pour l’élevage des vins, conclut Marcel Guigal. Le béton était aussi le seul matériau capable de résister aux surcharges du premier niveau. » Située à 20 m de l’ancienne structure, la nouvelle façade de la cave Guigal, identique à la précédente, a retrouvé tout son éclat. Comme au premier jour !


Par Éric Gautier, le 05/01/2017.