On pourrait penser que les bétons décoratifs se dispensent de soins. Et pourtant… D’où vient leur vulnérabilité ?

Malgré leur solidité, les bétons décoratifs ont une peau qui peut s’altérer au fil du temps. Situés en extérieur, ils sont tout particulièrement soumis aux intempéries et à de nombreuses sollicitations, comme le passage de piétons, de vélos ou de véhicules, les détritus, les chewing-gums, les déjections canines, les pollutions, les tags, les mousses, les lichens…

Poreux, comme de nombreux matériaux, ils doivent donc être protégés et entretenus pour conserver ou retrouver leur éclat.

 

Quelles sont les solutions pour les protéger ?

La première des protections est réglementaire, et donc obligatoire. C’est la cure : elle fait partie de la norme béton, et est trop souvent oubliée. Elle consiste à appliquer un retardateur de surface pour bien hydrater le béton pendant sa prise. Ensuite, il peut être judicieux de prévoir, tout de suite après sa mise en œuvre, une imprégnation hydrophobe. Cette solution permet de réduire l’absorption de l’eau par le béton et donc la pénétration de produits tachants et de micro-organismes dans ses pores.

On peut aussi envisager l’imprégnation minéralisante, qui consiste à durcir la surface du béton par réaction chimique pour augmenter sa résistance. Ou encore l’application de produits filmogènes, qui rendent les bétons imperméables et les protègent des huiles et des tags.

 

Les bétons décoratifs doivent-ils également s’entretenir, voire être rénovés… ?

Pour nettoyer les salissures classiques, un lavage à haute pression est suffisant, alors qu’un nettoyage chimique peut être nécessaire pour les bétons décoratifs les plus exposés, comme ceux qui agrémentent les places de marché. Attention toutefois à ne pas être trop agressif sur des matériaux non protégés.

Si le béton est usé, on peut le rénover grâce plusieurs procédés : hydrodécapage, hydrosablage, squamage, ponçage, bouchardage… Des bétons décoratifs d’une vingtaine d’années ou plus peuvent subir ces traitements pour retrouver une seconde jeunesse ou même changer d’esthétique.

 

Quels conseils donneriez-vous aux collectivités pour protéger et entretenir leurs bétons décoratifs ?

À chaque type de surface — béton balayé, strié, désactivé, sablé, strié, imprimé, scintillant… — correspondent des produits et des techniques d’entretien adaptées. C’est souvent l’affaire de spécialistes. Quant aux protections, mieux vaut les intégrer lors de la mise en œuvre du matériau.

Comme pour les espaces verts, il conviendrait de prévoir un carnet d’entretien des bétons décoratifs afin d’assurer leur préservation dans le temps.

 

* Syndicat Professionnel des Entrepreneurs de Chaussées en Béton et d’Équipements Annexes

 


Par Éric Gautier, le 14/12/2016.