De la haute couture…

Le béton une nouvelle source d’inspiration pour les designers, il est en vogue dans de nombreux domaines. À commencer par celui de la mode…

Qui l’eût cru ? Pour son défilé automne-hiver 2014/2015, Karl Lagerfeld défraie la chronique avec ce matériau, a priori incompatible. À l’origine de cette révolution : les designers François-Charles et Nancy Génolini, qui lui a proposé des échantillons de “tissu” en béton. En coulant dans des moules sur mesure un béton léger et résistant, il obtient de minuscules cubes qu’il relie entre eux par des fils. Il en naît un matériau fluide.

Au-delà des pièces créées par Karl Lagerfeld, François-Charles Génolini a lui-même conçu une robe en dentelle de béton, aux motifs baroques et d’un poids de 4,5 kg.

 

…à la joaillerie…

C’est sur la même intuition que Patrice Fabre a lancé, en 1986, sa ligne de bijoux “Béton armé et diamant”. Alliant matériaux brut et noble, elle est particulièrement innovante… et élégante. Et nécessite, selon son créateur, une formulation de béton spécifique, capable de répondre aux besoins d’adhérence, de non-toxicité et de pérennité.

Cette idée ne tarde pas à faire des émules, comme la designer Karen Konzuk ou encore le joaillier Thomas Hauser, dont les boucles d’oreille ont reçu en 2013 le Red Dot Design Award et font appel à un béton de 2,3 g/cm3 (huit fois moins dense que l’or).

 

…en passant par l’art de vivre

Matériau polymorphe, le béton s’adapte à toute idée créatrice et introduit de la minéralité dans nos intérieurs, à travers les arts de la table, le mobilier, les luminaires…

Il sait aussi allier design et acoustique, comme le démontrent les enceintes hi-fi conçues en 2013 par Concrete Audio. Par sa masse, le béton est en effet un bon absorbeur de bruits aériens (vibrations et autres résonances), mais il permet aussi de transmettre les bruits d’impact, contribuant ainsi à délivrer un son pur et clair.


Par Caroline Guédon, le 30/05/2016.