Mobilier urbain en béton
Combinant solidité et longévité, le béton assure la protection des tags NFC.

 

Vous avez imaginé l’intégration de la technologie NFC dans le béton, afin de créer du mobilier urbain connecté. Pourquoi le béton et pas un autre matériau ?

Rolland Melet, président de 360 Smart Connect : Le béton est un matériau solide et durable. Il permet de pratiquer dans l’espace public des sports de glisse urbaine comme le skate, le BMX ou le roller, car il est plus robuste que le mobilier public classique. Cette combinaison de solidité et de longévité assure la pérennité en protégeant les tags NFC. La deuxième raison, c’est son poids. Cela évite de devoir le fixer au sol pour le maintenir en place, sans pour autant empêcher de le déplacer. Les collectivités peuvent alors agencer l’espace public pour l’adapter à divers usages, créer des lieux de rencontre, etc.

Quels sont les usages de ce mobilier connecté ?

R. M. : Le tag NFC inclus dans le mobilier entre en relation avec les smartphones situés à proximité. L’intérêt est de rediriger les usagers vers une information locale, ultra contextualisée et évolutive. Elle peut avoir une dimension pratique (boutiques du quartier, transports disponibles, agenda des événements) ou touristique (monuments à visiter, etc.). Par ailleurs, cette information n’est pas figée. Au fil du temps, le gestionnaire du mobilier pourra mettre à jour les données en fonction de l’actualité, des besoins d’éventuels annonceurs, de sa stratégie de communication…

 

Quels sont les bénéfices de cette connexion pour les collectivités ?

R. M. : Elle permet aux collectivités de faire connaître leurs services et de favoriser leur développement, tant économique que touristique. C’est aussi un moyen de mieux gérer la maintenance de leurs installations techniques. Nous avons mis au point des armoires de commande d’éclairage public en béton préfabriqué CCV (Composite Ciment Verre) dotées d’un tag NFC. Avec son smartphone, le technicien a un accès immédiat à la documentation, à l’historique des interventions, etc., et peut aussi transmettre son rapport directement au système de GMAO (gestion de la maintenance assistée par ordinateur). À terme, le tag NFC donnera aussi la possibilité à un usager de signaler un dysfonctionnement sans avoir à télécharger une application spécifique.

 

Dans quel sens vos recherches se poursuivent-elles ?

R. M. : Nous travaillons actuellement sur un système de supervision du mobilier en béton. Celui-ci comprend des micro-contrôleurs reliés à des capteurs d’humidité et de température. Une fois qu’il est inclus dans le mobilier, il suffit de passer un smartphone à proximité pour recueillir les données. Comme ce dispositif fonctionne avec l’énergie envoyée par le smartphone, il n’a pas besoin de piles, ce qui permet d’aligner la durée de vie du dispositif sur celle des 50-100 ans du béton.


Par Gilmar S. Martins, le 07/04/2016.