L’élévation des températures en milieu urbain

Des températures de 3 à 10°C plus élevées en ville, notamment en été ! Ce phénomène climatique, appelé Îlot de Chaleur Urbain (ICU), est une élévation localisée de la température entre les milieux urbains et leur périphérie. Il est dû aux apports naturels de chaleur liés à l’activité humaine, aux transports et à la consommation énergétique des bâtiments. L’ICU est également lié à la morphologie de l’espace urbain, avec des matériaux (goudron, verre, métal…) qui absorbent plus ou moins la chaleur.

La ville fait aussi obstacle aux écoulements d’air favorables au rafraîchissement naturel, avec une moindre transpiration des plantes et pénétration de l’eau dans les sols. Résultat : l’élévation de température est supérieure la nuit et en été quand la chaleur accumulée la journée est relâchée dans l’atmosphère.

Des impacts sur la santé et l’environnement

Les Îlots de Chaleur Urbains ont des impacts négatifs sur la santé des citadins en particulier l’été. Le confort thermique se dégrade avec des températures plus élevées la nuit, entraînant un risque sanitaire pour les personnes âgées. L’augmentation de la température aggrave également la pollution atmosphérique et les problèmes respiratoires pour les personnes vulnérables. Le besoin de rafraîchissement génère enfin la mise en marche des climatisations, qui a un impact global sur l’environnement et la demande en énergie.

béton et éclairage public

Les solutions béton pour lutter contre l’ICU

Plus les matériaux réfléchissent les rayons du soleil, moins ils emmagasinent de chaleur. Il se trouve que, par leur clarté, les revêtements en béton bénéficient d’un albedo(1) élevé – entre 0,4 et 0,8(2). L’utilisation de béton clair pour les parvis, les trottoirs ou les parements permet ainsi d’augmenter la réflexion solaire.

Les revêtements perméables sont également un facteur de rafraîchissement en ville. L’eau atténue les fluctuations de température et abaisse la température ambiante. Plusieurs types de revêtements en béton contribuent ainsi à l’humidification des sols : béton drainant, pavés poreux, pavés à joints larges, pavés à ouverture de drainage, dalles gazon.

La végétalisation des espaces urbains (toitures, murs, parkings…) permet enfin de stabiliser la température de l’air par la rétention d’eau dans les végétaux, d’augmenter le taux d’humidité par le stockage temporaire de l’eau de pluie, de rafraîchir naturellement l’air ambiant, d’améliorer la qualité de l’air et de participer à la biodiversité urbaine.

(1) L’albedo ou indice de réflexion, exprimé en %, d’une surface correspond à la quantité de rayonnement solaire qu’elle réfléchit.

(2) Mesures réalisées par le laboratoire Onera sur des bétons clairs pour Unibéton.

 

 


Par Éric Gautier, le 04/08/2016.