L’ancienne bibliothèque revalorisée

Espace hybride abritant une bibliothèque, un centre de congrès, deux amphithéâtres, une cinquantaine de salles de travail et une cafétéria, le Lilliad Learning Center Innovation a été aménagé en plein cœur du campus de l’Université de Lille – Sciences et Technologie.

Conçu par l’agence d’architecture allemande Auer Weber, ce centre du savoir et de l’innovation se rattache à l’ancienne bibliothèque cylindrique construite en 1965 par l’architecte Noël Le Maresquier. Emblématique du modernisme architectural avec ses claustras en béton, celle-ci a été entièrement réhabilitée dans le cadre du projet : elle a reçu une façade thermique interne créant une coursive circulaire sur deux niveaux, et une nouvelle coupole formant un atrium éclairé par la lumière du jour.

 

Une extension végétalisée

Réalisée sur un seul niveau, l’extension en béton et en verre ondule comme une vague autour de l’ancienne bibliothèque. Percée de larges ouvertures, elle accueille les nouvelles fonctions du learning center : un complexe événementiel, des espaces de circulation et d’exposition, des salles de travail et l’Xperium, où sont présentées des expériences scientifiques. Son toit-terrasse rejoignant le sol à ses extrémités est entièrement végétalisé et accessible au public grâce à des acrotères en béton formant un garde-corps.
Cette réalisation renforce l’intégration paysagère de l’extension, qui accueille également deux patios végétalisés. Combiné à la bibliothèque originelle, l’ensemble aboutit à une superficie totale de 12 600 m2.

 

Un espace ouvert et fonctionnel

À la fois esthétique et fonctionnel, le Lilliad Center est conçu comme un outil de travail et de recherche autant qu’un lieu de rencontre pour les étudiants, les enseignants, les entrepreneurs et le grand public. Vaste et lumineux, il vise à favoriser les échanges et le travail collaboratif. Éclairés par les verrières et la nouvelle coupole, les espaces publics reçoivent des canapés, des fauteuils et des tables design dans un univers de blancs, de rouges et de gris.
Plus de 3 000 étudiants et chercheurs convergent chaque jour dans cet espace innovant, qui prévoit d’accueillir une trentaine d’événements chaque année : colloque, congrès, journées d’études, rencontres scientifiques…

 

3 questions à Nina Schuberth, architecte du projet, agence Auer Weber

Comment avez-vous procédé pour inscrire l’extension dans l’existant, tout en apportant du nouveau ?

Pour cet espace, nous avons imaginé une structure aux lignes douces mettant en valeur l’ancienne bibliothèque. Nous avons donc intégré la rotonde centrale dans un bâtiment excavé en forme de vague abritant des espaces vitrés. La façade de l’ex-bibliothèque en claustras a été conservée et repeinte en blanc, comme l’acrotère de l’extension qui a reçu une lasure blanche. Sa forme arrondie, qui s’ouvre sur un large parvis, guide naturellement les usagers vers l’entrée principale.

 

Pourquoi avoir fait le choix d’une toiture terrasse végétalisée ?

Pour ce bâtiment implanté au cœur du campus universitaire, nous avons souhaité respecter l’esprit du lieu et rendre de l’espace vert aux étudiants. L’ensemble de l’extension est donc chapeauté d’une toiture-terrasse végétalisée de 3 600 m2, accessible à tous les usagers. Ce lieu de détente vient ainsi prolonger les espaces naturels existants.

 

Quels étaient les atouts du béton pour ce projet ?

Seul le béton nous permettait de réaliser une structure suffisamment solide pour accueillir 10 cm de cailloux et 30 cm de terre en surface, ainsi que les acrotères arrondis formant la vague. Tous ces ouvrages ont été coulés sur place, sur une épaisseur d’environ 35 à 42 cm pour la dalle, qui s’étale jusqu’à 30 m de large. Les acrotères ont été moulés dans trois types de coffrages, avant la réalisation de la dalle. Cette mise en œuvre a été très particulière !


Par Éric Gautier, le 02/06/2017.