vin chai de vinification en béton
©Thinkstock

Quelles sont les contraintes liées à la construction et à l’entretien d’un chai de vinification ?

Compte tenu du volume et des portées nécessaires, les charpentes des chais peuvent être réalisées en structure traditionnelle béton, métal et/ou bois. Or un chai accueille plusieurs zones — cuvier, chai à barriques, local bouteilles —, qui doivent respecter un degré d’hygrométrie et une température stables, 12 mois sur 12.

À terme, le taux permanent d’humidité parfois très élevé, de 85 à 90 %, peut entraîner des risques de corrosion ou de pourrissement des matériaux, ce qui implique un entretien régulier et coûteux de la structure.

 

Est-ce pour ces raisons que vous avez privilégié le béton à Martillac ?

En effet, le béton, matériau inerte et imputrescible, ne rouille pas et ne vieillit pas. C’est le matériau le plus durable et le moins coûteux en entretien. Il faut bien prendre en compte le degré d’hygrométrie pour sa formulation et pour l’isolation à réaliser, suivant l’exposition du bâtiment et sa situation.

Pour le chai de Martillac, les études ont montré la pertinence du béton, à la fois en termes de résistance mécanique et de durabilité, mais aussi de délai de mise en œuvre par rapport à une autre structure.

 

Comment le chai et sa toiture ont-ils été réalisés ?

Les fondations, la structure porteuse et la charpente ont été entièrement réalisées en béton, pour une surface au sol de 1 780 m2 et une hauteur de 8 mètres. Les parois sont constituées de panneaux sandwichs avec de la mousse injectée, recouverts d’un bardage en aluminium. Pour la toiture, un bac acier, recouvert d’un isolant et d’une couche d’étanchéité, a été directement posé sur les poutrelles en béton. Une construction réalisée en un délai très court, en phase avec les premières vendanges.

chai de vinification en béton
Le chai de Martillac / © DR

Recommanderiez-vous le béton pour les projets vinicoles, et pas uniquement pour les charpentes ?

Stable, pérenne et rapide à mettre en œuvre, le béton est aussi économique à terme, compte tenu de l’absence d’entretien. Pour toutes ces raisons, c’est un matériau approprié pour les chais, mais pas seulement.

En forme de parallélépipèdes, les cuves en béton permettent par exemple d’optimiser l’espace au sol par rapport à des cuves inox cylindriques. Cet avantage, combiné à une meilleure inertie thermique, a conduit le chai de Martillac à s’en équiper. Elles sont dotées d’une thermorégulation intégrée dans les parois.


Par Éric Gautier, le 23/09/2016.