Avec vos coéquipiers, vous avez imaginé un béton conducteur. Comment vous est venue cette idée ?

Benoît Trofin, architecte-ingénieur étudiant à Polytech Marseille : Dans notre quotidien, nous avons de plus en plus besoin de recharger nos smartphones, ordinateurs et appareils numériques, à la maison comme à l’extérieur. Dans un appartement ou une maison, la disposition des prises électriques conditionne également l’aménagement que nous en ferons. Cela nous a amenés à réfléchir à un moyen d’utiliser le béton comme support pour transporter l’électricité, en supprimant les câbles électriques et les prises murales.

 

Pour cela, vous avez intégré de la fibre de carbone au béton ?

B.T. : Au départ, nous pensions utiliser les armatures métalliques du béton, mais cela ne permet pas de conduire l’électricité partout. Matériau résistant et conducteur, la fibre de carbone intégrée au béton permet en revanche de créer un support capacitif. Les tests que nous avons réalisés en laboratoire, en ajoutant des fibres lors du malaxage du béton, ont permis de vérifier la transmission d’un courant avec une perte réduite de conductivité.

 

Quelles seraient les applications possibles pour ce béton ?

B.T. : Dans la construction, le béton capacitif permettrait de connecter des appareils électriques avec des prises mobiles adaptées et sécurisées. Cette application pourrait se développer dans les lieux publics sous la forme de bornes de recharge collectives. Nous avons également pensé à des systèmes de capteurs reliés au sol pour les personnes malvoyantes. Le béton conducteur pourrait aussi permettre d’alimenter des tramways par le sol plutôt que par des lignes aériennes, de transmettre des informations, des images, de la lumière…

 

De manière générale, comment le béton peut-il contribuer au monde de demain ?

B.T. : Le béton est un matériau d’avenir, qui en innovant, ouvre le champ des possibles dans la construction et l’architecture. Le béton fibré à ultra hautes performances, tel qu’utilisé pour le MUCEM de Marseille, en est un exemple. Associé au béton photovoltaïque ou à des fibres optiques, le béton capacitif pourrait offrir de nouvelles perspectives en matière d’autonomie énergétique, de déplacement ou d’éclairage.

 


Par Eric Gautier, le 07/07/2016.